“Investir là où l’impact est le plus grand” – ThomasLloyd dans FINANZ und WIRTSCHAFT

Dans son numéro actuel, FINANZ und WIRTSCHAFT rend compte de la remise en question de la société et des investisseurs suite aux effets négatifs du changement climatique. Dans un article intitulé “Investir là où l’impact est le plus important”, Michael Sieg, président et directeur général du groupe ThomasLloyd, décrit comment les investisseurs privés et institutionnels prennent de plus en plus conscience que le secteur public n’est pas en mesure de supporter seul les coûts des investissements dans la protection du climat. Cela est particulièrement vrai pour les investissements en infrastructures dans les marchés émergents.

Dans ce contexte, le besoin croissant d’investissements en infrastructures dans les économies émergentes d’Asie est décrit. Dans un contexte de forte croissance démographique et d’urbanisation croissante, cela crée des possibilités d’investissement attrayantes pour les investisseurs durables et axés sur le rendement. Alors que les investisseurs institutionnels ont été impliqués en tant que fournisseurs de capitaux dans le secteur des infrastructures durables pendant des années, les investisseurs privés rattrapent maintenant aussi fortement leur retard. Ils savent que leur capital génère le plus grand impact climatique dans les pays émergents et en développement.

Article de ThomasLloyd dans FINANZ und WIRTSCHAFT

Le site web utilise des « cookies ». En continuant à utiliser ce site web sans désactiver les cookies, vous consentez à l'utilisation des cookies. Weitere Informationen

Die Cookie-Einstellungen auf dieser Website sind auf "Cookies zulassen" eingestellt, um das beste Surferlebnis zu ermöglichen. Wenn du diese Website ohne Änderung der Cookie-Einstellungen verwendest oder auf "Akzeptieren" klickst, erklärst du sich damit einverstanden.

Schließen